Slow life / slow life

Guide du cadeau éco-responsable

Si comme moi vous avez envie de fêter plus simplement, je vous partage les règles qui me servent de guide.

lire la suite

Contrer la grisaille de novembre no.2

 

 

Slow living
& NOVEMBRE
- ASTUCES POUR CONTRER LA GRISAILLE -
NO.02


 

- RESTER EMMITOUFLÉ AU CHAUD -
On dit qu’ un ensoleillement moins important et le froid peuvent affecter notre organisme et notre humeur. 

Évidemment, je ne vous apprends rien en disant que bouger est l’une des meilleures options pour stimuler notre température corporelle ainsi que nos endorphines.

Mais personnellement, ce qui m’interpelle particulièrement, ce sont ces petites choses que l'ont peut faire quotidiennement et qui font tellement de bien. Des choses aussi simples que de sortir mes gros bas de laine (ok, ceux de mon chum), mes couvertures chaudes, mes coussins et tout ce qui permet de rester au chaud.

Voici une liste de trucs qui vous permettront de rester au chaud pendant la période froide. Certains sont évidemment à utiliser avec parcimonie due à leur caractère un peu moins écolo, mais bon, tout reste dans l’équilibre et le gros bon sens.

Mes meilleurs trucs au quotidien

  • Les feux de foyer

  • Un bon bain chaud

  • Une tisane après le souper

  • Une fondue

  • Toutes les soupes 

  • Les mijotés

  • Se faire un bon thé à 16h00

  • Les chandelles partout dans la maison

  • Se faire un chocolat chaud

  • Porter un chandail de laine

  • De gros bas tricotés avec des motifs scandinaves

  • Un joli et chaud pyjama 
  • Les câlins et autres accolades

  • Écouter un film collé

  • Des couvertures de flanelle

  • Investir dans un bon peignoir

  • Faites cuire des biscuits ou une tarte

  • Une bouillotte chaude ou un sac magique en lisant un livre

  • Des doudous plein la maison

 

BON WEEK-END ET RESTER AU CHAUD

C'EST BON POUR LE MORAL!

 

 

lire la suite

Contrer la grisaille de novembre

Novembre déjà. Je suis de celles qui n'aiment pas particulièrement novembre parce que la lumière se fait rare et que tout semble être dans un état de latence. Étant très sensible à mon environnement, ça m'affecte beaucoup. Mais avec le temps, j'ai appris à en tirer profit en incluant des petits moments de bien-être à mon quotidien. Je vous partagerai ici, une astuce par semaine durant tout le mois.
lire la suite

Mes meilleurs trucs pour retrouver son slow

en ce long week-end


blog slow life sur mon x, mes trucs pour retrouver son slow en ce long week-end

 

J’adore la fête de l’Action de grâce, pour plusieurs raisons. D’ abord parce que ma fête tombe toujours dans ce beau et long week-end. Ensuite, trois jours de congé,  en automne, la saison du ralentissement, quoi de mieux !  Je crois que prendre cette journée comme une journée gratuite et ne pas rajouter des choses à faire et de se surbooker comme d’habitude est la meilleure chose pour retrouver un peu d’équilibre. Mardi, on retournera  à notre vie débile, pour l’instant on profite!

Se reconnecter avec la nature.

Pour ma part, j’adore l’automne, car cette saison nous force à nous ancrer dans le moment présent. Chaque journée est différente par ses couleurs. Son coté éphémère me pousse à regarder autour de moi et sortir de chez moi plus souvent. Pendant le temps où je me promène j’oublie mes tracas. Il n’y a que  la nature et moi, quoi de mieux pour ne pas sécréter de cortisol. Après une bonne marche tout va toujours mieux !


Cuisiner

Je suis une personne avec une grande sensibilité et cela fait en sorte que je peux me laisser facilement prendre par le tourbillon de la vie et je ne m’en rends compte  seulement lorsque je suis épuisée. Le meilleur baromètre que j’ai trouvé pour savoir si je vais bien est de savoir si je cuisine ou pas. J’ai remarqué que cela définit l’état de  ma santé  mentale. C’est donc la première chose que j’arrête par manque de temps et perte d’intérêt. Donc, pour me redonner un peu de vigueur et à ce temps-ci de l’année, j’aime toujours faire à manger et du même coup  profiter des récoltes pour faire des provisions avec des aliments locaux. Tout au long de l'année, j’essaie le plus souvent possible d’acheter des aliments du Québec, mais le prix et la disponibilité jouent parfois contre moi. Donc, quand je peux acheter autant en même temps de produits locaux et en faire des réserves, pour moi c’est comme  Noël et cela me comble de joie.


S'entourer d'amour

Évidemment les gens qu’on aime ne sont jamais bien loin, mais prendre un peu de temps pour  être vraiment avec eux est une chose différente et dans le fond, n’est-ce pas l’essentiel ?  1 heure d’Instagram ou 1 heure de jeux, interaction ou peu importe avec ton enfant, ton chum, ou ami, …  qu’est ce qui nous comble le plus au final. De vrais contacts, évidemment et vous pouvez me jeter la première pierre, car j'ai parfois besoin qu'on me rappelle mes propres principes! ( Mon chum s'en charge ne vous inquiétez pas.)  Chez moi, nous ne sommes pas trop adeptes de télé, mais une ou deux fois par mois on se loue un film (mon fils, mon chum et moi) et on se colle dans le divan sous des couvertures, des oreillers et un incontournable popcorn. Oui, on est devant un écran, mais il y a quand même un aspect magique à ces soirées qui nous apportent une bonne dose de bonheur.


Pratiquer la contemplation

La contemplation est une capacité que je ne crois pas innée, mais elle peut très bien se développer. Je pense que le fait d'observer quelqu’un, quelque chose ou simplement la vie, nous permet de faire completement le vide et de se recentrer. C’est prendre conscience de ce qui nous entoure et l’apprécier, simplement.  Évidemment il y a des moments et des endroits plus propices à cela, mais je crois que comme dans le Hygge, si nous nous efforçons de créer ces doux moments nous ne pourrons qu’être plus heureux, retrouver notre slow, avoir de la gratitude pour ce que l'on a et au final être sur son x.

 

blog slow life sur mon x, mes trucs pour retrouver son slow en ce long week-end

lire la suite

Être sur son x

 être sur son x, blog, slow life, mode de vie lent et simple

Être sur son x, la première fois où j’ai entendu cette expression, c’était à la radio. On était dans la voiture, mon chum, mon fils et moi. Comme tous les jours, on se tapait 1 h 30 de trafic pour revenir à la maison. 


Maripier Morin racontait qu’à ce moment précis de sa vie, tout semblait s’aligner. Elle était sur son x. J’ai tout de suite aimé cette expression, je la trouvais inspirante. Mais en y pensant, moi, je n’étais pas là, mais pas du tout. 

J’étais plus sur le d, genre dépression. On vivait une vie de fou. On  travaillait, mon chum et moi, pour une compagnie qui allait bientôt fermer ses portes. On restait là parce qu’on avait fait le choix d’avoir juste une voiture et on était un peu pris dans cet engrenage-là. 

Ça engendrait trois heures de transport par jour. On arrivait à 18 h 30 à la maison, on soupait, donnait le bain du p’tit, l’histoire, le dodo en catastrophe et à 20 h 30, nous aussi on dormait pour se relever à 5 h. Le week-end, même combat ; je faisais le ménage, l’épicerie, la bouffe pour la semaine. Mon chum lui s’occupait de nos logements et des nombreux projets de réno entamés à la maison. On survivait.
Alors, sur mon x hein? Euh, non.

Néanmoins, j’avais des rêves. Et celui de changer le monde, je m’y accrochais. Ça faisait déjà trois ans que je pensais à ce que je pouvais faire

L’hypocrisie des gens face aux problèmes environnementaux me troublait, la mienne aussi. Ce qui me déprimait par-dessus tout, c’était que tout ce que je savais faire et ce que j’exerçais comme profession participaient à faire tourner la roue de la surconsommation. 

Car oui, j’aime vraiment la déco. L’intérieur des maisons me fascine. Pendant des années, j’en ai d’ailleurs fait mon gagne-pain comme designer dans un magasin de meuble renommé. Mon rôle était de créer des aménagements de rêve afin de mettre en valeur les produits et de stimuler les ventes. Si vous succombiez à la dernière tendance, c’est que j’avais bien fait mon travail. Quelle ironie… Paradoxalement, j’ai toujours eu en moi cette volonté de vouloir changer les choses, mais comme tout le monde, j’attendais que les autres agissent.

Finalement, la compagnie pour laquelle je travaillais a fermé définitivement ses portes et je me suis retrouvée avec du temps. J’ai utilisé ce temps pour me remettre en question. J’ai eu de longs questionnements, et c’est un jour, en regardant Pinterest, que je suis tombée sur des articles sur le #slowmovement et d’autres sur la #simplicité. Ensemble, ces deux philosophies décrivaient exactement mes valeurs et la façon dont je voulais vivre. 

À ce moment, j’ai senti que c’était ça. Dorénavant, je miserais plutôt sur de petits gestes quotidiens et surtout sur le fait de ralentir, de consommer moins, de consommer mieux.

Parce que je crois en la valeur de chaque petits gestes, que ce soit de privilégier des fraises locales, acheter quelques trucs en vrac, manger moins de viande, acheter usagé, prendre les transports en commun, faire ses produits maison, peu importe l’initiative.

Malheureusement, je ne peux pas tout changer, alors j’ai combiné mon amour du beau et mon désir de faire ma part, pour créer un endroit offrant des objets aussi magnifiques que durables pour ceux et celles, qui comme moi, ont envie de faire une différence, afin que le monde de demain puisse en être un, tout aussi formidable que le nôtre.

Et si, par bonheur, cette initiative peut inspirer aux gens d’autres petits gestes, aussi minimes soient-ils, si le fait de partager mes expériences et de proposer de nouvelles alternatives peut amener d’autres gens à ralentir, à apprendre à vivre autrement la société de consommation et à renouer avec le bonheur, alors enfin je pourrai tracer mon x.


lire la suite
17 results
Left continuer à magasiner
votre commande

votre panier est vide